Vous êtes dans la rubrique

Notre village/

Histoire de Beyrie en Béarn/

publié par

Philippe Faure

Partager cet article

Lettres d’henri IV, 21 Février 1580

dimanche 29 novembre 2009, par Philippe Faure

Lettre d’Henri IV (traduction française)

A nos chers et bien aimés les jurats de notre Vallée d’Ossau, le Roi, Seigneur souverain.

Celle-ci est la troisième fois que nous vous écrivons que, pour les bons et recommandables services à nous rendus par notre bien aimé le Capitaine Espalungue, écuyer de notre écurie, et afin de lui donner plus grand moyen d’accommoder son domaine de Beyrie, près de notre ville de Lescar, où nous espérons aller prendre notre passetemps, quand nous serons en notre pays de Béarn, nous lui avions fait don de six-cents arpents de terre à prendre sur le terrain du Pong-Long et au plus près de son domaine de Beyrie ; nous vous avions prié de consentir à ce que notre don sortit son effet, sans préjudice du droit que vous prétendez (avoir) sur le dit terrain,et sans tirer à conséquence ; à quoi vous n’avez voulu entendre, ni, au moins, faire réponse à nos lettres, ce que nous trouvons bien étrange.

Et, parce que nous désirons être éclairci (et connaître) qu’elle est sur ce votre volonté, nous avons voulu faire encore la présente pour toutes autres, pour vous dire de ne point faillir, incontinent après que vous l’aurez reçue, de nous informer de votre délibération, afin que, suivant ce qu’elle sera, nous soyons plus assuré du désir et affection que vous portez à notre obéissance, et que nous procédions par un autre moyen à ce que notre intention soit accomplie ; et, ne vous ayant fait cette lettre à autre fin, nous prions le Créateur, chers et bien aimés, de vous avoir en sa garde.

A Nérac, le 21 Février 1580

HENRY